QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS D'ASSURANCE VIE ?

Les contrats en euros
C'est le type de contrat le plus ancien. L'argent de votre épargne est essentiellement investi en obligations françaises, ce qui constitue un gage de sécurité à plusieurs niveaux. En effet, il existe un taux minimal de rendement, assorti d'une participation aux bénéfices. Les contrats en euros bénéficient aussi de ce que l'on appelle L'« effet de cliquet » qui permet d'entériner, année après année, et de manière irréversible, les performances enregistrées, y compris en cas de chute brutale des marchés financiers. Après de nombreuses années de rendement avoisinant les 10 % l'an, les performances des contrats en euros ont suivi celles des obligations : elles se sont donc fortement érodées. Elles sont passées de 8 % en 1992 à 4,5 % en moyenne en 2004, ce qui demeure malgré tout intéressant, même en regard de la durée minimale de placement (8 ans). A cette décrue des taux d'intérêt s'est ajoutée depuis quelques années la diminution des avantages fiscaux .

Les multisupports
En réponse à la décrue des taux d'intérêts et à la chute prévisible des versements, les assureurs ont créé il y a quelques années une nouvelle génération de contrats d'assurance vie: les multisupports. Ces contrats sont nommés ainsi parce que contrairement aux contrats en euros, leur support d'investissement n'est plus constitué essentiellement d'obligations françaises mais de différents compartiments, investis en actions , en SICAV ou en SCPI notamment. Selon la répartition de ces différents supports dans le portefeuille du contrat, le rendement de votre épargne sera plus ou moins élevé. A vous de choisir le mode de gestion qui correspond le mieux à vos objectifs patrimoniaux, sachant que, comme pour un contrat en euros, vous déléguez la gestion de votre épargne et les arbitrages qui en résultent, à votre banque. Pour ne pas effrayer les épargnants, les assureurs ont aussi introduit dans leurs contrats des compartiments en euros comportant un effet de cliquet (voir plus haut) et garantissant un rendement minimum. La présence de tels compartiments permet, en cas de baisse des marchés, de mettre son épargne à l'abri de secousses financières plus ou moins fortes. Selon le degré de risque que vous êtes prêt à prendre, trois modes de gestion vous sont généralement proposés:

- Une gestion dite « prudente " :
Ici, votre épargne est répartie entre le support en euros et des SICAV ou FCP investis pour une part plus ou moins importante en actions, c'est-à-dire en OPCVM monétaires et en obligations ;

- Une gestion dite « intermédiaire» ou « équilibrée » :
Une partie de votre épargne est investie en actions de façon à ce que son rendement soit quelque peu stimulé, l'autre partie restant investie, pour la sécurité, sur des produits monétaires et obligataires;

- Une gestion dite « dynamique» ou « offensive » :
L'essentiel de votre épargne est ici investie sur des produits a risques comme des actions francaises ou etrangères. Ces supports peuvent vous faire gagner ou perdre l'argent;Cependant pour vous permettre de conserver vos gains la plupart des assureurs vous permet de changer une ou deux fois par an,de mode de gestion.Mais ces changements sont soumis à conditions: leur nombre est limité ou ils ne sont réalisables qu'au dela d'un certain montant.

Les Contrats d'Assurance Vie " DSK "
Lancés en 1998, ces contrats portent le nom du ministre des Finances (Dominique Strauss- Kahn) qui en est à l'origine. Ils s'adressaient en priorité, pour ne pas dire exclusivement, aux épargnants qui sont non seulement prêts à prendre des risques mais aussi prêts à différer la date de récupération de leur épargne au cas où les marchés financiers seraient mis à mal à ce moment-là, car leur particularité est que l'épargne doit être investie à hauteur de 50 % minimum en actions françaises ou titres assimilés de la Communauté européenne, dont au moins 5 % d'actions à risques (dans des sociétés de petite taille ou innovantes).
Depuis le 1/1/2005, ces contrats ne sont plus proposés. Ils sont remplacés par une nouvelle formule de contrats d'assurance vie investis à hauteur de 30 % en actions orientées vers des titres à risque (au moins 10 % dont au moins 5 % en titres non cotés). Ces nouveaux contrats bénéficient des mêmes avantages fiscaux que les DSK.
Les contrats DSK souscrits avant la réforme continuent de fonctionner selon le régime juridique et fiscal qui leur étaient appliqués jusqu'ici. Cependant, jusqu'au 1/7/2006, il est possible de les transformer en nouveaux contrats investis en actions tout en gardant, pour l'imposition des gains, la date d'ouverture du contrat initial.

Obtenez 3 devis Gratuit Assurance et Mutuelle !



Un métier en pleine expansion et ouvert à tous, le métier d'Auxiliaire de vie sociale (AVS) ne ne requiert pas de diplômes obligatoires pour être exercé, mais vous pouvez faire valider vos acquis par le diplôme agrée par l'Etat: le (DEAVS). www.auxiliaire-de-vie.net vous informe .


 
 
 
 


Espace
Publicitaire
Assurance vie



[Contact]





   
 
©2006 infos-007.com