LES ATOUTS DU CONTRAT ASSURANCE VIE
Le contrat d'assurance vie possede 4 grands atouts ;a savoir: une distribution très répandue , une grande souplesse, des choix financiers multiples et une protection efficace de sa famille.

Plus de 11 millions de contrat assurance souscrits, plus d'un ménage sur deux était assuré à la fin 2004. Cette année, le chiffre d'affaires de l'assurance vie et de la capitalisation a atteint les 93 milliards d'euros et l'encours devrait dépasser à la fin 2005 les 1.000 milliards d'euros

Auprès de qui ouvrir son contrat ?
Pour souscrire un contrat d'assurance vie, rien de plus simple: il suffit de s'adresser à l'assureur de son choix : compagnie d'assurances ou mutuelle, les contrats sont les mêmes. Les assureurs distribuent leurs contrats via des agences, des courtiers, des bureaux ou des délégations. Tout dépend du mode de rémunération du vendeur et de son statut: commerçant indépendant, salarié, commissionné. Les banquiers ne sont pas en reste. Tous proposent dans leurs agences et guichets des contrats d'assurance vie. Enfin, il y a les conseils en gestion de patrimoine : près de 2.500 cabinets offrent le choix des contrats d'assurance vie.
Sans oublier la possibilité de souscrire directement via internet. Pour en savoir plus, voir notre dossier : «Les professionnels de l'argent» qui présente « les 12 principaux intermédiaires financiers et patrimoniaux des particuliers ».
 
Une souplesse à toute épreuve
L'assurance vie est un placements souple et liquide. Il est possible de récupérer son épargne comme on le souhaite. Mais les retraits prématurés peuvent entraîner, à la fois, un durcissement de la fiscalité et des pénalités. Attention notamment à bien vérifier que le contrat ne se sert pas au passage. Certains prélèvent, en effet, des frais en cas de retrait avant le terme. Dans les contrats récents, c'est de plus en plus rare.
 
Sécurité des fonds en euros, dynamisme des autres supports
Il faut distinguer deux catégories de supports financiers dans les contrats d'assurance vie : les supports en euros et les autres supports financiers. Dans les premiers, l'assureur garantit le capital investi et les intérêts qui en découlent. Le risque de perte n'existe pas. Chaque année, le capital augmente au gré des intérêts générés. Tous les profits sont définitivement engrangés et capitalisés grâce au fameux «effet de cliquet », véritable clapet «anti-pertes». L'assuré n'a pas à se soucier de la manière dont l'assureur gère son épargne.
La qualité de sa gestion financière se matérialise, chaque année, par le taux de rendement. Mais ce n'est qu'en février de l'année suivante, que l'assuré connaîtra le taux de rendement qui lui sera servi pour l'année donnée. En 2003, la moyenne des rendements nets de frais des fonds en euros s'établissait à près de 4,5%.
A côté des traditionnels fonds en euros, se sont développés ces dernières années les fameux contrats multisupports qui proposent des supports dits en unités de compte. Le principe : l'assuré fait des placements boursiers ou obligataires tout en profitant de l'enveloppe fiscale de l'assurance vie (voir : «Les spécificités fiscales de l'assurance vie»). Il choisit librement les valeurs sur lesquelles il souhaite investir et peut changer d'avis en transférant son épargne d'un fonds à l'autre, moyennent des frais d'arbitrage. La performance des supports est variable selon leur nature. Si ceux-ci sont intégralement investis sur les actions, par exemple, le rendement obtenu sera celui dégagé par les valeurs choisies. Attention, pour ces supports, c'est sur l'assuré que repose le risque. L'assureur ne garantit rien et la valorisation des supports dépend uniquement de leur progression.
 
Protection des proches
En cas de décès de l'assuré, dès lors que celui-ci verse des fonds dans un contrat d'assurance vie avant ses 70 ans, chacun des bénéficiaires désignés au contrat peut percevoir en totale franchise d'imposition une somme maximale de 152.500 euros. Pour la part supérieure à 152.500 euros revenant à chaque bénéficiaire, la taxation consiste en un prélèvement forfaitaire de 20%, lequel est bien plus avantageux dans de nombreux cas que l'application pure et simple des droits de succession.
 
Quel support choisir ?
 
Selon que le support du contrat est un fonds en euros ou qu'il s'agit d'un ou de plusieurs supports en unités de compte, les possibilités de performances du contrat sont très variables.
 

Caractéristiques Fonds en euros Supports en unités de compte
Vous recherchez avant tout ... La sécurité La performance
Rendement Minimum garanti Performance en rapport avec la Bourse
Composition des actifs Majorité d'obligations Choix entre actions, obligations, fonds profilés, fonds à objectif de performance ...
Performance Liée aux marchés obligataires. La performance s'apprécie chaque année. En fonction des marchés boursiers. La performance s'apprécie sur le long terme.

Obtenez 3 devis Gratuit Assurance et Mutuelle !



Un métier en pleine expansion et ouvert à tous, le métier d'Auxiliaire de vie sociale (AVS) ne ne requiert pas de diplômes obligatoires pour être exercé, mais vous pouvez faire valider vos acquis par le diplôme agrée par l'Etat: le (DEAVS). www.auxiliaire-de-vie.net vous informe .


 
 
 


Espace
Publicitaire
Assurance vie



[Contact]





   
 
©2006 infos-007.com